Bonne Journée Mondiale du Théâtre

Les mots officielles en cette Journée Mondiale du Théâtre :

Québec     Franco-Ontarien     Canada             Monde
 
 
 
 
Notre message de la Journée Mondiale du théâtre 2020 
 
 
Aujourd’hui,
j’extrais, je m’extirpe, je m’arrache les mots du plus creux de mon ventre pour témoigner de ce monde qui est le mien, le vôtre sûrement et alors le nôtre, le théâtre. Je frétille, je frémis et je suis flattée d’avoir la chance d’utiliser cette plateforme pour parler des formes diversifiées que peut prendre cette discipline aux disciples de tous milieux.
 
Mais sans me compter de mensonges, à moi-même et à vous lecteurs, lectrices, c’est d’un théâtre en particulier que j’ai envie de vous faire l’éloge. Un théâtre de possibilités, de vérités et de liberté. Un théâtre qui ne se soucie pas de son salaire et de la gravité de ses coups de gueules. Un théâtre qui se donne le droit d’essayer, de se tromper et de recommencer. Un théâtre qui a tout à donner et rien à prendre, une véritable pâte à modeler, un grand terrain de jeu, un laboratoire de l’infini.
 
Le théâtre amateur, c’est d’abord et avant tout, de grands amateurs de théâtre qui décident, qui choisissent, qui dépensent leur temps libre pour la naissance, l’effervescence et l’émancipation de la culture des arts de la scène.
 
Des artistes de région qui se font un cadeau à eux-mêmes, celui de se nourrir en jouant et en créant main dans la main avec le théâtre, mais aussi un cadeau à nos communautés régionales. Celles trop souvent oubliées par la culture des grandes villes. Trop souvent négligées au détriment d’un public qui est plus curieux qu’on ose le croire.
 
On fait du théâtre pour le monde, sans préjugé, sans jugement, sans profilage. On ne fait pas du théâtre pour impressionner les gens du milieu, pour gagner un salaire, pour flatter son égo. On fait du théâtre pour observer sa puissance quand, lorsque quelqu’un qui n’a jamais eu la piqure de l’art et qui vient simplement encourager un proche qui relève le défi de monter sur scène, en ressort ébahi, bouche bée, transformé.
 
On fait du théâtre pour la surprise créée, le déclenchement de quelque chose, la mutation d’un rien en tout. On fait du théâtre pour la réception d’émotions avec de grandes lettres.
On fait du théâtre pour voir se créer ce changement qui nous dépasse grâce à l’engouement et la détermination des artistes régionaux. Celui d’une communauté qui se surprend elle-même à s’unir autour d’évènements culturels, de projets artistiques innovateurs. Oui, effectivement, oui, je le répète, nos communautés sont souvent plus curieuses qu’on ose le croire.
 
Alors, en cette journée mondiale du théâtre,
Aimons-le, admirons-le, vénérons-le, sous toutes ses formes.
 
En cette journée mondiale du théâtre, soyons curieux, soyons ouverts, soyons libres.
En cette journée mondiale du théâtre, lançons tout en l’air, laissons tout se mélanger, se reconstruire. Laissons le bon théâtre n’être pas plus, ni moins que du bon théâtre qu’importe la forme.
 
Et fêtons! Célébrons! Créons ensemble une communauté théâtrale fière et gonflée à bloc, qui augmente en nombre de passionné-es, jour après jour!
 
 
Mélanie Lucas
Membre de la troupe Montserrat et autrice gagnante du Concours Création 2019 pour son texte « Les autres ».
                                                                                                                                                       
Mélanie Lucas 
 
Durant la fin de ses études à l’UQÀM en Études Théâtrales, Mélanie Lucas participa en tant que conseillère dramaturgique sur la production Kliniken écrite par Lars Noren et mise en scène par Gilles Champagne. Elle créa aussi deux dossiers pédagogiques pour les productions du Théâtre d’aujourd’hui : J’accuse d’Annick Lefebvre et Ennemie Public d’Olivier Choinière ainsi qu’un premier spectacle insitue à partir du texte de Bernard Marie Kotlès La nuit juste avant les forêts.
 
À sa sortie de l’université, elle créa son deuxième spectacle intitulé À ce soir, un collage formé de textes de Nelly Arcan (Andréanne Samson), Virginie Despentes (Matilde Lopes-Fatigas) et Kate Bornstein (Pascale Drevillon) qui était présenté dans des chambres d’hôtel de la ville de Montréal. Ensuite, elle retourna s’installer dans sa ville natale Mont-Laurier et participa à quelques projets de la troupe amateur Montserrat avant de monter son propre texte « Les Autres » avec cette même troupe. Aujourd’hui, elle enseigne à l’Option Théâtre à la polyvalente Saint-Joseph tout en développant sa pratique artistique dans la communauté.
   
 
 
 
 
La Troupe Quapla vous offre un rabais sur les passeports du Festival des Amateurs de Théâtre à Victoriaville.
Obtenez 27% de rabais en entrant sur le site www.lepointdevente.com avec le code promo MONDE. Le code ne sera valide que pour les 27 premiers acheteurs jusqu'à minuit ce soir. Une belle occasion de fêter le théâtre et de sauver des sous.